L’organisation

En tant qu’organisation qui œuvre auprès de nouveaux arrivants, l’Organisme communautaire des services aux immigrants d’Ottawa (OCISO) reconnaît bien le besoin des personnes immigrantes et réfugiées pour des logements abordables. C’est pourquoi en 1991 il a fondé l’OCISO Nonprofit Housing Corporation (OCISO NHC), une société de logement à but non lucratif dont le premier immeuble locatif a été construit en 1994, suivi d’un deuxième en 2011. La société remplit bien sa mission : le taux d’occupation des deux immeubles atteint 100 % et les nouvelles demandes sont placées sur une liste d’attente. Forte de ce succès, la société était mûre pour un nouveau projet.

L’occasion

La Ville d’Ottawa s’est vu octroyer un terrain gratuit par la Société immobilière du Canada, l’entité qui prend en charge les propriétés dont le gouvernement fédéral veut se départir. Le lot étant accompagné de subventions fédérales et provinciales, la Ville a lancé un appel d’offres en vue d’explorer les utilisations possibles du terrain. Consciente de la demande soutenue pour des logements accessibles, la municipalité voulait saisir l’occasion pour répondre aux besoins de ses citoyens. En juin 2012, l’OCISO NHC remportait l’appel d’offres grâce à une proposition soumise en collaboration avec l’organisme local Sound Advice.

Le défi

Afin de se conformer aux exigences de la Société immobilière du Canada, l’OCISO NHC devait obtenir un permis de construire avant la fin de 2012. Ce processus forçait la société à engager des dépenses de construction, y compris l’aménagement de plans, dans les six mois suivant l’octroi du contrat, alors que la procédure normale prend généralement neuf mois.

La solution

L’OCISO NHC et Sound Advice ont approché le FPC et, à la suite d’une rencontre initiale, ont déposé une demande de prêt. Durant le processus d’appel d’offres, les deux partenaires avaient préparé plusieurs documents qui ont pu être utilisés à nouveau pour satisfaire au contrôle diligent du FPC. « La démarche s’est effectuée rapidement et sans accrocs », rapporte Ron Lavoie, président du conseil d’administration bénévole de l’OCISO NHC. « Vu l’échéancier serré, nous étions heureux d’avoir en main les documents requis et de pouvoir avancer rapidement. »

Par ailleurs, l’OCISO NHC entretient une relation de longue date avec la Fondation communautaire d’Ottawa (FCO), qui appuie le travail de l’organisme à l’aide de subventions. La FCO investit également dans le Fonds de progrès communautaire. « Nous sommes ravis de participer en tant qu’investisseurs à un projet d’une telle envergure et d’une telle portée », a déclaré Barbara McInnes, présidente-directrice générale de la FCO. « Nous attendons avec impatience la construction de nouveaux logements abordables à Ottawa. »

Le résultatOCISO

Grâce au prêt consenti par le FPC, les partenaires ont pu financer les coûts provisoires du projet et donner le premier coup de pelle le 17 décembre 2012, bien avant la date prévue. En outre, un conseiller indépendant chargé d’évaluer l’édifice a conclu qu’il surpassait nettement la norme LEED Argent.

Nora Sobolov, conseillère principale du FPC, conclut : « L’OCISO NHC a fait preuve d’un leadership exemplaire à cet égard. Nous sommes heureux de pouvoir participer à cet important projet qui fournira des logements abordables aux nouveaux Canadiens et Canadiennes. »

Les retombées

Un des aspects les plus porteurs du projet réside dans l’attention portée aux besoins de la future clientèle. « Nous voulions d’un édifice qui créerait davantage de logements bon marché pour les personnes immigrantes et réfugiées résidant à Ottawa », souligne Ron Lavoie. « Or, les familles nouvellement arrivées comptent souvent plus de membres que la moyenne nationale. Par conséquent, le conseil d’administration a fait en sorte que le nouvel édifice comprenne plusieurs unités de trois ou quatre chambres à coucher. »